EN | DE | FR
Faites un don

Distribution de 225 tentes et de soins médicaux dans le no man’s land entre la Turquie et la Syrie

Malteser International distribue 225 tentes pour protéger les familles réfugiées du froid.

Malteser International distribue 225 tentes pour protéger les familles réfugiées du froid.

Des milliers de déplacés Syriens ont trouvé refuge à la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Des milliers de déplacés Syriens ont trouvé refuge à la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Les équipes médicales mobiles prennent en charge les réfugiés blessés et malades depuis dimanche dernier.

Les équipes médicales mobiles prennent en charge les réfugiés blessés et malades depuis dimanche dernier.

Cologne. Des dizaines de milliers de Syriens sont toujours massés à la frontière turque et vivent dans des conditions déplorables. Pour leur permettre de se protéger du froid, Malteser International distribue des tentes dans la zone frontalière. Nos équipes ont acheté 225 tentes familiales que notre partenaire syrien a ensuite installées à proximité de Kilis. Depuis dimanche, une station médicale mobile accueille les réfugiés blessés et malades. Malgré l’appel du Haut Comité des Nations Unies pour les Réfugiés au gouvernement turc à ouvrir les frontières pour les réfugiés d’Alep, le point de passage d’ Öncüpinar reste fermé. Le gouvernement turc, en collaboration avec des organisations humanitaires locales et internationales prend tout de même ces réfugiés en charge.

« Face à l’insécurité dans la région, nous rencontrons d’importantes difficultés, notamment logistiques, pour prendre en charge autant de personnes », explique Dr. Shaheen Haque, coordinateur des programmes de Malteser International à Kilis en Turquie. « Nous nous retrouvons face à des personnes qui vivent depuis des années en zone de guerre et qui depuis longtemps n’ont plus accès aux infrastructures médicales. L’état de santé des populations et en particulier des enfants, des femmes enceintes et des personnes âgées, est désastreux. »

En Syrie, les autorités locales ne sont pas préparées à accueillir et prendre en charge cet afflux de déplacés. L’aide humanitaire est distribuée de manière irrégulière dans les camps de déplacés. « Depuis longtemps on parle des conditions d’hygiène déplorables ou de la mauvaise gestion des déchets dans les camps. Si sur le long terme d’autres nombreuses personnes viennent trouver refuge dans la zone frontalière, nous devrons mettre en place de nouveaux camps d’accueil. Même s’il ne s’agit pas là d’une solution sur le long terme, il n’y a pas d’autres alternatives pour le moment. C’est la seule solution pour sauver un maximum de personnes », conclut le Dr. Haque.

Le Ministère fédéral allemand des Affaires Etrangères soutient financièrement le projet à hauteur de 200.000 euros.

Attention rédaction:

Janine Lietmeyer, responsable des projets en Syrie pour Malteser International est disponible pour des interviews.

Contact

Isaure Schützeichel
Email
+49-(0)221-96441-182