EN | DE | FR
Faites un don

Journée Mondiale de la Santé Mentale: Soigner les traumatismes par la normalité

Malteser International : aider les réfugiés traumatisés n’est pas une mission impossible

La plupart du temps, ils ont quitté leurs maisons emportant avec eux le strict nécessaire, leur fardeau comme plus lourd bagage. Une étude de l’Université Technique de Munich montre que près d’un tiers de tous les enfants réfugiés Syriens souffre de troubles psychologiques et un enfant sur cinq souffre de troubles de stress post-traumatique. Parmi les adultes, les chiffres pourraient être encore plus élevés. La Chambre Fédérale Allemande des Psychothérapeutes estime que la moitié de tous les réfugiés gardent des séquelles psychologiques de leurs expériences.

Les réactions face aux traumatismes “se manifestent de manière très différentes », explique le Dr. Boris Budos, Expert en Santé Mentale chez Malteser International. « Les problèmes émotionnels sont la tristesse, la peine, la peur, la frustration, l’anxiété, la colère ou la détresse. Les troubles cognitifs comme la perte de contrôle, le désespoir et même des problèmes physiques médicalement inexpliqués, ainsi que des problèmes sociaux et de comportements (repli sur soi, agression,  difficultés interpersonnelles) sont également fréquents. » 

Quand il s’agit de l’intégration sociale des réfugiés, aidez ceux qui souffrent de traumatismes s’avère être une tâche extrêmement difficile, mais cependant pas impossible. « La grande majorité des réfugiés et des personnes affectées par les catastrophes ne sont pas des patients en santé mentale mais souffrent de différentes réactions au stress : réactions normales face à des situations anormales telles que la guerre, le déplacement et la perte d’un proche », explique le Dr. Budosan. «  Tout d’abord nous devons leur permettre de retrouver un semblant de normalité aussi vite que possible, en s’occupant de leur sécurité, logement, alimentation, travail ou formation. Les enfants peuvent très bien surmonter ces traumatismes rapidement s’ils grandissent dans un environnement stable. Il est également nécessaire d’offrir une prise en charge psychosociale professionnelle sur le long terme et si possible, dès leur arrivée après la fuite. »

Malteser International s’engage ainsi dans le domaine de la prise en charge psychosociale des déplacés et réfugiés dans de nombreux pays du monde, comme l’Ukraine ou la Turquie. En Ukraine, les déplacés reçoivent un soutien psychosocial dans une des sept structures de Malteser International. A Kilis (Turquie), Malteser International travaille avec une équipe de psychologues Syriens et des travailleurs sociaux dans notre hôpital de campagne et notre centre communautaire pour offrir des soins aux réfugiés Syriens et à leurs familles. Un nouveau projet d’aide psychosociale pour les réfugiés et déplacés va être mis en place dans le nord de l’Irak. 

Le 10 octobre 2015, nous fêtons la Journée Mondiale de la Santé Mentale.

Attention rédaction:
Dr. Boris Budosan est disponible pour des interviews en anglais.  
Contact: Isaure Faivre d'Arcier, Tél: +49 (0)221 9822 152 ou email: isaure.darcier@malteser-international.org

Contact

Isaure Schützeichel
Email
+49-(0)221-9822-152