EN | DE | FR
Faites un don

Asio Rebecca, 27 ans : « J'ai failli abandonner »

Dans la société ougandaise, les enfants handicapés ont tendance à vivre sous le radar. Les pères et les familles les considèrent souvent comme « une punition de Dieu » et quittent ou rejettent alors les mères. Asio Rebecca, 27 ans, nous a raconté comment elle et sa fille Faith sont venues au centre d'auto-assistance Suubi Lyaffe (traduction : notre Espérance) à Kampala et comment sa vie et celle de Faith ont changé depuis.

Lorsque Rebecca est arrivée avec sa petite fille Faith à Suubi Lyaffe pour la première fois il y a six mois, elle n’allait pas bien. La jeune mère avait perdu beaucoup de poids, elle se sentait impuissante et Faith, âgée d’un an, était également trop mince. Aujourd'hui, Faith a 1 an et 7 mois. Son développement cognitif et moteur est plus lent que celui des autres enfants. Rebecca ne connaît pas la cause exacte de son retrad.

Le retard de développement de Faith a commencé par une maladie grave

« Jusqu’à l’âge de six mois, Faith suivait un développement normal et tout allait bien. Mais un jour, elle a eu une légère toux puis de la fièvre. Deux jours plus tard, elle s'est évanouie soudainement. Je me suis précipité à l'hôpital, où les médecins m'ont dit que ma fille était tombée dans le coma. Elle s’est réveillée quatre jours plus tard, mais son état était très instable. Les médecins ont gardé Faith à l'hôpital pendant quatre mois, où elle a été intubée et nourrie par sonde. Faith était très faible et faisait des crises régulièrement. Mais les tests pour d'éventuelles maladies infectieuses étaient négatifs et les médicaments ne changeaient rien non plus. Après quatre mois, cependant, son état était finalement suffisamment stable pour qu'elle puisse sortir », raconte Rebecca.

« Après son hospitalisation, son état ne s'est pas amélioré. Le corps de Faith est resté très raide », poursuit Rebecca. « Elle est juste restée raide. Elle ne pouvait pas bouger ses mains, ses jambes ou son cou. Elle ne se sentait à l'aise que couchée sur le dos. Pendant trois mois, je suis allée régulièrement à l'hôpital avec elle, où, là encore, les tests n’ont rien donné. Toutes les visites à l'hôpital ont coûté tellement d'argent que j'ai dû demander de l'aide à d'autres personnes. »

Yes, you can! Avec un don, vous soutenez les mères et les enfants ayant des besoins particuliers en Ouganda.
Faites un don

Rebecca et Faith : Une relation mère-enfant compliquée qui a pu guérir au centre de Suubi Lyaffe

Isolée et impuissante

Un jour, un voisin a parlé à Rebecca de Suubi Lyaffe. « J'ai reçu l'information au bon moment », se souvient Rebecca. « J'étais déjà profondément déprimé, j'avais perdu courage et je n’arrivais plus à aimer mon enfant. Quand il est devenu clair que ma fille était différente des autres enfants, les gens autour de moi étaient devenus méchants. Les voisins parlaient toujours mal de Faith. Mon mari m'avait quittée et même ma famille nous avait abandonné. Pour prendre soin de Faith, j'ai dû quitter mon travail de sage-femme. La vie était très dure. En même temps, je ne savais pas quoi faire d'autre pour Faith. Je ne pouvais pas comprendre ce dont elle avait besoin, je ne pouvais pas l’aider. »

Un nouveau départ pour Faith

Au centre de Suubi Lyaffe, les employés ont tout de suite commencé les séances de physiothérapie avec Faith, qui, au grand étonnement de Rebecca, a rapidement fait des progrès. « Je n'avais pas pu la faire asseoir avant. Elle ne pouvait que s'allonger, même quand je devais la nourrir. Maintenant, elle se retourne, peut s'asseoir et réagit quand quelque chose se passe autour d'elle. Quand quelqu'un parle, elle tourne maintenant son visage dans sa direction. Et si Faith tombe malade, Malteser International prend en charge son traitement. »
Hajjat Zulaika, le chef de Suubi Lyaffe, redonne du courage et de l’espoir à de nombreuses mères souvent abandonnées et rejetées.

Un nouveau courage pour Rebecca

« Ce n’est pas seulement mon enfant qui a changé. », remarque Rebecca, « De mon côté, j'ai retrouvé mes forces et j’ai appris à aimer de nouveau mon enfant. Les thérapeutes nous encouragent et continuent de nous dire à nous, mères, que nous sommes celles qui ont le plus besoin de donner beaucoup d'amour à nos enfants. J'ai appris ici qu'il ne s'agissait pas seulement de nourrir l'enfant, mais que le plus important était de lui donner de l'amour, de comprendre et de répondre à ses besoins. J'ai aussi appris des exercices de physiothérapie que je peux refaire à la maison avec Faith. Le personnel de Suubi Lyaffe s’occupe très bien des mères. Il trouve toujours un moyen de nous aider lorsque nous rencontrons des problèmes. "

Malteser International continue d'aider Rebecca et Faith même pendant la pandémie de Covid-19

« En raison des restrictions liées à la pandémie, je ne peux pas trouver de travail. Je suis très heureuse que Malteser International s'occupe de nous et m'apporte des courses chaque semaine. Malheureusement, la physiothérapie de Faith ne peut pas avoir lieu actuellement à Suubi Lyaffe. Même si le contact avec les autres mères me manque, je suis très reconnaissante que le physiothérapeute nous rende visite à domicile et fasse les exercices avec Faith ici. »

Quel avenir pour Faith ?

« Faith, comme les autres enfants de Suubi Lyaffe, a du mal à parler. J'aimerais donc que le centre reçoive le soutien d'un orthophoniste pour les enfants. Nous sommes souvent désemparées et ne savons pas comment soutenir le développement du langage de nos enfants. Je souhaite à Faith qu'un jour elle puisse exprimer tout ce qu'elle ressent, qu’elle aille bien et qu'elle puisse un jour être autonome. »

Votre don de Noël : aidez les mères et leurs enfants handicapés

Malteser International soutient le centre de Suubi Lyaffe depuis 2016. Les dons servent à financer les aides nécessaires et les thérapies physiques et motrices pour les enfants et servent à couvrir les frais de transport et de traitement médical. Pendant la pandémie, nous distribuons des colis alimentaires aux mères pour assurer leurs besoins essentiels.

Avec votre don de Noël, vous pouvez aider les enfants comme Faith et leur apporter le soutien dont ils ont besoin pour leur développement.

 

Yes, you can! Avec un don, vous soutenez les mères et les enfants ayant des besoins particuliers en Ouganda.
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.