EN | DE | FR
Faites un don

Mortalité maternelle et infantile : toujours un problème mondial

Toutes les onze secondes, une femme enceinte ou un nouveau-né meurt. Bien que la maternité infantile ait diminuée de près de moitié et la mortalité maternelle de plus d'un tiers depuis 2000, trop de femmes et d'enfants meurent encore en couches dans le monde.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) qualifie de mortalité maternelle le décès de la mère lors de la grossesse ou dans les 42 jours qui suivent l’accouchement. Cela n’inclue pas les morts accidentelles. La mortalité infantile se réfère au nombre de décès d’enfants lors du premier mois de la vie.

Les mères et les nouveau-nés sont particulièrement en danger pendant et après la naissance. Dans les pays en développement, la majeure partie de la population n’a pas accès à des soins de santé de qualité, qui pourraient pourtant leur sauver la vie. C’est pourquoi nous nous engageons dans l’accès à des soins prénataux et néonataux afin de réduire la mortalité maternelle et infantile.

Comparaison de la mortalité maternelle et infantile en Allemagne, en Tanzanie et en RD Congo

 

Allemagne

(80,7 millions d'habitants)

Tanzanie

(53,5 millions d'habitants)

RD Congo

(77,3 millions d'habitants)

Objectifs Agenda 2030
Nouveau-nés qui n'ont pas survécu au premier mois en 2017

1 527

(2,2 pour 1 000 naissances vivantes)

41 307

(21,7 pour 1 000 naissances vivantes)

74 288

(28,7 pour 1 000 naissances vivantes)

max. 12 pour 1 000 naissances vivantes
Mères décédées pendant l'accouchement en 2017

49

(7 pour 100 000 naissances vivantes)

9 975

(524 pour 100 000 naissances vivantes)

12 243

(473 pour 100 000 naissances vivantes)

max. 70 pro pour 100 000 naissances vivantes

Les taux de mortalité à la naissance varient considérablement dans le monde entier. L'Agenda 2030 des Nations Unies vise à réduire la mortalité maternelle et néonatale. Nous voulons y contribuer par le biais de nos projets. Sources : Calculs propres basés sur des données de l'UNICEF et du CIA World Factbook

 

Pourquoi les mères et les nouveau-nés meurent-ils à la naissance ?

Dans les régions où l'infrastructure médicale est insuffisante, les accouchements peuvent représenter un véritable danger. Il manque souvent d’installations et de matériel médical adéquats, de médicaments et de personnel médical qualifié. Dans ces conditions, il est difficile de fournir des soins de qualité aux futures mères, aussi bien avant qu’après l’accouchement. De plus, il est difficile pour certaines femmes de s’approvisionner en médicaments à cause des longues distances sur des routes impraticables et du manque de moyens financiers.

Les complications pendant la grossesse et l'accouchement sont fréquentes. L’accouchement peut durer des heures, la mère peut souffrir de saignements abondants et le bébé peut être mal positionné. Tous ces éléments peuvent compliquer la naissance et mettre en danger la vie de la mère et de l’enfant. C’est pourquoi il est essentiel que l’accouchement ait lieu sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié.

Pour les femmes enceintes vivant dans des zones rurales, l’accès aux soins médicaux peut être très difficile, voire impossible. Dans de nombreux pays, l’hôpital le plus proche est très éloigné ou difficile d’accès. Dans ces régions, les taux de mortalité maternelle et infantile sont très élevés.

Un autre facteur de risque est la malnutrition des mères et des enfants. Les femmes et leurs futurs bébés sont très affaiblis par le manque de soins pendant la grossesse et le risque de décès pendant et après la grossesse augmente alors considérablement. 

Quelles sont les conséquences si la mère ou l'enfant meurt à la naissance ?

Pour les mères et enfants vivant dans des pays dont les structures sont peu développées, le risque de mourir lors de l’accouchement est plus élevé. Le pire des scénarios est que la mère et l’enfant perdent tous les deux la vie. Souvent, soit la mère, soit l’enfant survit. Les conséquences sont tout aussi graves.

Si la mère n'a pas survécu
  • Le risque de décès du nouveau-né augmente rapidement parce que l'enfant ne peut être pris en charge par la mère.

  • Le manque de lait maternel rend l'immunisation naturelle beaucoup plus difficile, ce qui rend l'enfant plus vulnérable aux maladies.

  • Grandir sans mère rend l'enfance et le développement personnel beaucoup plus délicats.

Si le bébé n'a pas survécu
  • Si l'enfant meurt pendant ou peu de temps après la naissance, c'est un immense fardeau émotionnel pour la mère.

  • Ce coup du destin peut parfois mener à une dépression grave, et les sentiments de culpabilité et d'échec sont fréquents.

  • Certaines mères souffrent toute leur vie des conséquences psychologiques et émotionnelles des complications de l'accouchement.

Nous nous préoccupons du bien-être des femmes enceintes et des nouveau-nés

Selon les Nations Unies, la réduction de la mortalité maternelle et infantile est un des indicateurs clés pour atteindre le troisième objectif du Programme 2030 (" Objectifs de développement durable ", SDG) ‘’Bonne santé et bien-être’’. Dans le cadre de nos projets, nous nous engageons à renforcer les soins pré et postnataux dans les pays où nous sommes actifs et à donner aux femmes un meilleur accès à l'obstétrique.

Nous construisons notamment des maternités et fournissons aux centres de santé existants les équipements médicaux et les médicaments nécessaires. Les maternités disposent de salles d’accouchement, ainsi que de salles d’opération bien équipées pour qu’en cas de complications, une césarienne puisse être effectuée par un chirurgien. Nous formons également des sages-femmes et du personnel médical afin que les mères et leurs bébés puissent recevoir des soins complets avant, pendant et après l'accouchement.

L’hygiène joue un rôle essentiel dans le domaine médical. C’est pourquoi nous assurons un approvisionnement en eau adéquat afin d’assurer des normes d’hygiène dans les établissements, ainsi que les soins aux patients. Cela permet de réduire considérablement le risque d’infections  qui peuvent survenir pendant et après l’accouchement.

Dans les régions avoisinantes, nous informons la population sur nos services de santé et expliquons aux femmes enceintes que les soins que nous délivrons sont dispensés par un personnel qualifié.

Noël 2019 : Faites le plus précieux des cadeaux et offrez un accouchement sans danger à de futures mères

Avec votre don, vous soutenez nos projets humanitaires dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Dans nos pays d’intervention, nous œuvrons pour réduire drastiquement la mortalité maternelle et infantile. La majorité des décès pourraient être évités si les futures mères avaient accès à des soins médicaux de qualité.

Une césarienne peut sauver la vie d'une mère et celle de son enfant. Faites un don de 100 euros pour rendre cette opération accessible !
Faites un don

 

 

Faites un don, tout en offrant un cadeau à un proche

Nous nous engageons pour des accouchements sûrs à travers le monde

+++ Das schönste Geschenk: Helfen Sie Müttern, ihr Baby gesund auf die Welt zu bringen +++
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.