EN | DE | FR
Faites un don

Qu'est-ce que le soutien psychosocial?

Le soutien psychosocial permet aux personnes traumatisées de retrouver une vie autonome. Nous travaillons avec des experts de l'aide humanitaire d'urgence, des travailleurs sociaux et des psychologues ou psychiatres afin de fournir une assistance adaptée.

 

Les conflits et les catastrophes peuvent avoir un grand impact sur l’environnement d’une personne. Suite à un évènement traumatisant, la situation sociale, psychologique et même existentielle de certaines personnes est parfois ébranlée.

Perdre un proche, un emploi ou même un revenu peut être bouleversant. Les conséquences des conflits violents et des catastrophes sont terribles : destruction du domicile, blessures graves, violences sexuelles. Beaucoup d’enfants doivent abandonner l’école et certains deviennent orphelins.

Le soutien psychosocial aide les gens à maintenir une bonne santé mentale

Quand on a fui l’horreur, il peut être difficile d’arriver dans un nouvel environnement et de s’y adapter. Grâce au soutien psychosocial, nous aidons les personnes affectées par les catastrophes à rester en bonne santé mentale afin qu’elles puissent reprendre leur vie en main.

Le soutien psychosocial se fait à quatre niveaux

Toutes les personnes affectées par un évènement dramatique n’auront pas forcément les mêmes besoins. Le soutien psychosocial est divisé en quatre étapes, qui seront appliquées ou non selon la situation de chacun.

Le soutien psychosocial se concentre sur la santé mentale des personnes traumatisées et agit à quatre niveaux. Les actions visant à guérir et à redonner une certaine autonomie aux personnes affectées ont aussi un effet préventif. On peut ainsi réduire le nombre de personnes nécessitant une assistance supplémentaire aux niveaux suivants. Graphique : Malteser International

Niveau 1 : Répondre aux besoins essentiels

Suite à un évènement traumatique, la première nécessité est de répondre aux besoins essentiels des personnes touchées. Nous fournissant des refuges, des abris d’urgence, des soins médicaux et des médicaments. Si nécessaire, les personnes blessées sont opérées. Nous offrons également de l'eau potable, des repas chauds, des couvertures et des vêtements. Enfin, nos experts en eau, assainissement et hygiène (WASH) installent des toilettes et des douches.

Niveau 2 : Restaurer l'indépendance économique et l’intégration sociale

Si les besoins économiques et sociaux de base ne sont pas remplis, il n’est pas possible de mener une vie digne et en bonne santé. Voici quelques mesures de soutien psychosocial visant à redonner un équilibre économique et social aux personnes affectées par un évènement traumatique.

Le regroupement familial est une étape très importante. Après une catastrophe, il n’est pas rare que les membres d’une même famille soient séparés. Il faut alors procéder à la recherche des enfants, des frères et sœurs ou des parents. La possibilité d’enterrer dignement les proches décédés est également essentielle pour que la famille soit en paix.

Pour les enfants, les enjeux sont également de taille ! Ils ont besoin d'un espace sûr pour se développer par le jeu et par l'apprentissage. Les élèves doivent poursuivre leurs études, tout en ayant accès à des activités récréatives. Il faut aussi former les jeunes pour qu’ils puissent prétendre à un emploi.
À ce niveau, le soutien psychosocial inclut une variété de services d'assistance sociale et de soins. Il peut s’agir de crèches, d’écoles, de centres de jeunesse, de mesures génératrices de revenus, de formations professionnelles et de conseils juridiques.

Bien que le soutien psychosocial se fasse de manière individuelle, il ouvre la voie à des développements positifs au niveau communautaire. Lorsque des personnes transmettent ce qu’elles ont appris à la communauté, elles deviennent des multiplicateurs.

Niveau 3 : Gestion du stress et relaxation

Les personnes qui subissent des pertes ou de la violence ont généralement vécu des épisodes de stress, de désespoir ou de deuil. Face aux craintes et aux inquiétudes, il est difficile de retrouver confiance en soi.

Ce niveau de soutien repose sur une expertise socio-pédagogique. Des employés formés en la matière apportent une assistance adaptée aux besoins de chacun. Les personnes affectées travaillent sur ce qu’elles ont vécu, dans le cadre de discussions individuelles ou en groupe.

Les activités relaxantes, comme le yoga par exemple, contribuent à surmonter le stress et le deuil.

Niveau 4 : Guérison des troubles de stress post-traumatique

Les guerres et les catastrophes sont des situations extrêmes qui peuvent traumatiser des personnes à long terme. Des mois après, certains patients souffrent toujours de troubles de stress post-traumatique. Cela peut se manifester par des souvenirs choquants, par de l'insomnie ou des cauchemars, par de l'irritabilité, par des difficultés de concentration, par une vigilance accrue ou encore par une nervosité prononcée.

Face à des traumatismes d’une telle ampleur, les services apportés aux trois premiers niveaux ne sont pas suffisants. Les troubles de stress post-traumatiques doivent être sérieusement traités, sous peine d’entraîner une dépression, un abus de drogues ou d’alcool, des pensées suicidaires, des douleurs physiques ou des maladies cardiovasculaires.

Idéalement, des psychothérapeutes ou psychiatres sont mis à disposition pour que les personnes concernées puissent suivre des thérapies individuelles et à long terme.

Or, les conflits et les catastrophes se produisent souvent dans des pays en développement, où il manque de psychothérapeutes professionnellement formés. Le recours à des thérapeutes étrangers n'a de sens que si les patients peuvent communiquer suffisamment bien, par exemple en anglais, ou si un très bon traducteur assiste.

Les organisations d’aide humanitaire répondent à ce défi en formant le personnel local aux bases de la thérapie traumatologique, afin de pouvoir soulager les personnes en quête de soutien.

Le soutien psychosocial dans les projets de Malteser International

Dans le camp de réfugiés de Wau, au Soudan du Sud, nous avons créé des espaces adaptés aux enfants et aux jeunes de 5 à 17 ans. Les enfants et les jeunes trouvent ici l'environnement pour se développer de manière ludique et sûre. Nos travailleurs sociaux ont été formés et aident les enfants et les jeunes à se remettre du traumatisme causé par la violence des conflits dans le Pays.

Au Népal, avec notre partenaire KOSHISH, nous mettons en place un réseau social dans les districts de Kavrepalanchok et Sindhulpalchok. Nos travailleurs sociaux et psychologues forment des omnipraticiens, des enseignants, des étudiants et des bénévoles pour qu’ils puissent identifier et aider les personnes atteintes de maladie mentale. Nous aidons directement les personnes touchées et voulons également créer un climat social dans lequel les personnes atteintes de troubles de stress post-traumatique ne seraient plus exclues, mais acceptées et respectées. Les personnes atteintes de maladies mentales au Népal sont régulièrement victimes de discrimination. Il n'y a pratiquement aucune offre d'aide parrainée par l'État. Pourtant, après le grave tremblement de terre de 2015 qui a touché plus de 8 millions de personnes, les besoins de nombreuses personnes en matière de soutien psychosocial n’ont fait que grandir.

Découvrez nos actions de soutien psychosocial en Ukraine, en Thaïlande et au Bangladesh.

Renforcer l’équilibre mental des personnes touchées par les conflits et les catastrophes est essentiel pour qu’elles puissent reprendre le contrôle de leur vie. En faisant un don, vous pouvez nous aider à développer nos actions de soutien psychosocial !

Contact

Rebekka Toyka
+49-(0)221-96441-235
Email: rebekka.toyka(at)malteser-international.org

Cordula Wasser
+49-(0)221-96441-230
Email: cordula.wasser(at)malteser-international.org

Soutenez nos projets, faites un don!
Faites un don