EN | DE | FR
Faites un don

Accès à l’eau potable en RD Congo

L’accès à l’eau potable et à une bonne hygiène dans les écoles, villages et centres de santé des régions orientales de la République Démocratique du Congo est très limité. Cette situation facilite le développement de maladies.

Les différentes zones de santé ne sont pas suffisamment préparées et équipées pour faire face à la propagation d’épidémies.

La situation en matière d’accès à l’eau potable, l’hygiène et installations sanitaires est critique dans les zones de santé d’Ituri et du Haut Uélé. Il n’y a que très peu de points d’eau et peu de foyers ont des toilettes.  Les connaissances en matière d’hygiène sont très pauvres : peu d’habitants se lavent les mains avec du savon, stockent correctement l’eau et préparent les repas de manière peu hygiénique.

Dans les écoles et les centres de santé, les conditions d’hygiène ne sont guère mieux. L’accès à l’eau n’est pas toujours garanti, les installations sanitaires sont dans un mauvais état et offrent peu d’intimité. Cette situation a pour conséquence que de nombreux enfants – surtout les jeunes filles en âge d’avoir leur menstruation – ne fréquentent pas l’école. Quand les toilettes n’offrent pas d’intimité, les filles préfèrent souvent rester à la maison.

Le personnel et les patients des centres de santé vont puiser de l’eau dans les points d’eau non-hygiéniques et sûrs, qui se situent à proximité des centres. L’eau présente de gros risques pour la santé, laissée à l’extérieur sans protection, elle devient sale et non potable rapidement.

La mauvaise élimination des déchets médicaux est également un danger d’infection, d’effets toxiques et de blessures pour les populations et le personnel médical.

Sur une durée de trois ans, nous avons pour objectif d’améliorer la santé des populations de 21 villages de sept zones de santé, en facilitant l’accès à l’eau potable, en offrant une gestion des déchets et des eaux usées et des formations sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène. Notre projet se concentre dans les villages, les écoles et les centres de santé, afin d’améliorer les conditions WASH (eau, assainissement et hygiène) et lutter contre la propagation de maladies.

Dans 14 centres de santé : 

  • Construction de puits et points d’eau 
  • Construction ou réhabilitation de latrines, douches et stations de lavage
  • Construction de fours pour brûler les déchets médicaux 
  • Distribution d’équipement médical 
  • Mise en place et formation de comités responsable de l’accès et la bonne gestion de l’eau 

 

Dans 21 villages et 13 écoles :  

  • Test mensuel de la qualité de l’eau 
  • Construction/réhabilitation d’infrastructures sanitaires et mise en place d’un système d’approvisionnement en eau
  • Construction de latrines et de stations de lavage des mains
  • Mise en place et formation de comités responsable de l’eau et de l’hygiène 
  • Campagnes de sensibilisation à l’hygiène 
  • Formation du corps enseignant à l’hygiène des adolescents et distribution de matériel de sensibilisation
  • Gestion des déchets


Au niveau des zones de santé :
 

  • Formation à la prévention des infections
  • Organisation de séminaires pour la mise en place de plans de réponses aux crises 

 

 

Infos pays

Capitale : Kinshasa
Surface : 2.345.410 km²
Population : 70 millions d'habitants 

Infos projet

Durée : mai 2016 – avril 2018
Financement : Ministère fédéral des Affaires Etrangères et dons 
Partenaires : Centres de santé et hôpitaux de références, écoles, autorités sanitaires locales et nationales

Dernières modifications : août 2016

Soutenez nos projets dans le monde : faites un don !
Faites un don