EN | DE | FR
Faites un don

Contrer la faim en RD Congo avec le lait thérapeutique

En RD Congo, 400 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de sous-alimentation si sévère que leur vie est en danger. Dans l'hôpital de référence d'Adi, nous finançons le traitement d’enfants souffrant de sous-alimentation sévère. L’utilisation de lait thérapeutique permet de poser les fondements d’un développement sain.

Pour un enfant de 2 ans et 3 mois, le corps de Dorcas semble petit, frêle. Elle regarde d'un air suspicieux tous ceux qui s'approchent d'elle. Ses pieds et ses mains sont enflés. La petite fille souffre du Kwashiorkor, une forme de malnutrition protéino-énergétique sévère.

Dorcas vivait chez son père et sa belle-mère, qui n’avaient pas les moyens de la nourrir correctement. Sa mère biologique raconte avoir retrouvé sa fille dans un état alarmant : "Dorcas ne pouvait plus bouger. Elle ne parlait pas, ne jouait pas."

La toise murale indique que Dorcas est trop petite pour son âge. Elle souffre de sous-alimentation sévère et n'a pas pu grandir correctement. Photo : Nyokabi Kahura/Malteser International

Les violences et la guerre sont les principales causes de la faim en RD Congo

Les conflits entre les milices locales et l’armée congolaises persistent. Cette violence est la première cause de la faim en RD Congo. Près de dix millions de personnes meurent de faim dans le pays. La terre est riche en eau et en sols fertiles, mais à cause de l'insécurité, les gens ne cultivent plus les champs. Ils sont des millions à vivre en fuite.

Utiliser des méthodes simples pour diagnostiquer la faim en RD Congo

Dorcas a besoin de temps pour se sentir en confiance, mais elle finit par tendre la main pour dire bonjour. Avec un petit peu d'encouragement, la nutritionniste convainc Dorcas d'aller à la toise murale afin que sa taille puisse être mesurée et enregistrée. La toise murale permet de détecter des problèmes nutritionnels et d’autres problèmes de santé. Des enfants trop peu nourris sont généralement plus petits que les autres enfants de leur âge.

La petite Viola porte ici le ruban MUAC. C'est un moyen de contrôler rapidement la sous-alimentation. Chez Viola, le MUAC est dans la zone rouge, indiquant une sous-alimentation sévère. Photo : Nyokabi Kahura/Malteser International

Le test MUAC est également une méthode rapide permettant de détecter et contrôler la sous-alimentation. L'abréviation vient de l'anglais et signifie "Middle-Upper-Arm-Circumference", que l’on traduirait en français par " circonférence du bras supérieur moyen ". Le ruban à mesurer MUAC est placé autour du bras supérieur. Si la circonférence du bras est dans la plage verte, tout va bien. Le jaune indique une sous-alimentation modérée et le rouge une sous-alimentation sévère.

Viola a presque deux ans. La circonférence de son bras est inférieure à 11 cm et se situe donc dans la plage rouge. "Elle était beaucoup plus faible quand elle est arrivée à l'hôpital et avait une très courte durée d'attention. Maintenant, elle est plus éveillée. Elle vient d'une famille nombreuse très pauvre, pour qui l’accès à une nourriture adéquate et variée est difficile. Quand il y a de la nourriture, c'est en petite quantité. Il s'agit principalement de fufu, une bouillie à base de manioc et de plantains, de haricots, de légumes locaux et de citrouille", explique la nutritionniste de l'hôpital.

La sous-alimentation en RD Congo est un obstacle au développement

Une carence chronique en nutriments entraîne des maladies graves chez certains enfants, et dans certains cas, la mort. La sous-alimentation affecte également le développement mental des enfants. Il est difficile pour des enfants souffrant de la faim de se concentrer et d’être attentif. Ainsi, des enfants comme Viola apprennent beaucoup plus lentement et absorbent moins de connaissances que ceux qui reçoivent une alimentation équilibrée.

Les aliments thérapeutiques sauvent les enfants de la famine en RD Congo

Le lait thérapeutique F-100 est utilisé pour le traitement de la sous-alimentation sévère chez les enfants. Photo : Nyokabi Kahura/Malteser International

Comme traitement de la sous-alimentation et malnutrition, les médecins de Dorcas et Viola ont prescrit du lait thérapeutique aux deux petites filles. Dorcas boit le lait avec ferveur et le finit en quelques gorgées, ce qui fait sourire le personnel médical. Viola, au contraire, semble toujours léthargique. Elle a du mal à boire son lait. Elle le vomit à chaque fois. Malgré tout, on continue de la nourrir et son ruban devrait bientôt être vert. 

Les laits thérapeutiques F-100 et F-75 sont utilisés dans les centres de santé soutenus par Malteser International pour traiter les enfants souffrant de sous-alimentation sévère.
Ils contiennent du lait, du sucre, de l'huile, des minéraux et des vitamines. Le coût moyen du traitement par enfant est de 240 euros. Le traitement de la sous-alimentation sévère peut durer jusqu'à 60 jours, tout comme celui de la sous-alimentation modérée.

Enfants sous-alimentés en RD Congo : Dorcas assimile bien le lait thérapeutique. Photo : Nyokabi Kahura/Malteser International

En RD Congo, Malteser International forme le personnel médical et finance le traitement des enfants sous-alimentés

Sous-alimentation en RD Congo : Viola guérit lentement. Mais elle sera bientôt aussi dans la plage verte du test MUAC. Photo : Nyokabi Kahura/Malteser International

Dorcas a un petit frère âgé de 5 mois. Il s’appelle "Furahi", ce qui signifie "Soyez heureux". Il porte très bien son nom. Le petit garçon est en bonne santé et aime jouer sur le lit d'hôpital de sa sœur, toujours avec une énergie débordante. Dorcas et sa famille sont arrivés à l’hôpital il y a deux semaines. Ils n’ont payé que 9 euros pour leur séjour, le reste étant à notre charge.
Le personnel de l'hôpital a été spécialement formé par nos consultants médicaux pour détecter rapidement la sous-alimentation chez les nouveau-nés et la traiter efficacement.

 

A long terme, une personne sans nourriture est privée de sa dignité humaine. Les enfants sont particulièrement dépendants d'une alimentation régulière et équilibrée. Avec nos projets d'aide en RD Congo, nous voulons redonner leur dignité aux personnes et aux enfants souffrant de la faim. Nous voulons contribuer à une amélioration de la santé et un avenir meilleur en RD Congo.

 

Avec 50 € par mois, vous permettez à 1 enfant de recevoir des aliments thérapeutiques
Faites un don

Nos projets contre la faim :

+++ Noël 2018 : Offrez un meilleur avenir à des petites filles comme Dorcas et Viola +++
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.