EN | DE | FR
Faites un don

Amélioration de la préparation et réponse aux épidémies en RD Congo

La République démocratique du Congo connaît des flambées épidémiques récurrentes. Pendant près de deux ans (2018-2020), la région a été confrontée à la deuxième plus grande épidémie d'Ebola au monde. En même temps, le pays a été touché par la pire épidémie de rougeole au monde depuis 2019. En outre, des épidémies de choléra, de peste bubonique, de variole du singe, de rage, de fièvre jaune, de fièvre du Nil occidental et de méningite se produisent régulièrement.

Le système de santé est extrêmement faible et en cas d'épidémie, les capacités ne sont pas suffisantes pour répondre d’une manière efficace.

Depuis 2016, nous soutenons les établissements de santé, les villages, les écoles et les institutions publiques de la RDC en matière de préparation et de réponse aux épidémies.

La situation humanitaire en RD Congo est caractérisée par un grand nombre de déplacés internes ainsi que de réfugiés sud-soudanais et centrafricains. La majorité de la population n'a pas accès à l'eau potable et à l'assainissement. En outre, près de 30 % de la population est en situation d'insécurité alimentaire aiguë sévère, qui affaiblit les défenses de l'organisme contre les maladies.

Le système de santé, déjà affaibli, est en outre accablé par un grand nombre de maladies infectieuses à potentiel épidémique. La maladie à virus Ebola, le choléra, la rougeole, la peste bubonique, la variole du singe, la fièvre jaune, la rage, la fièvre du Nil occidental et la méningite sont des épidémies récurrentes. La dixième épidémie d'Ebola dans l'est de la RDC a pris fin après presque deux ans, avec 3.470 cas et 2.287 décès, alors qu’au même moment, une nouvelle épidémie d'Ebola a été enregistrée dans la partie occidentale du pays. En février 2020, la pandémie COVID-19 a également atteint la RDC.

Comme les provinces du nord-est partagent des frontières avec la République centrafricaine, le Sud-Soudan et l'Ouganda avec un intense commerce transfrontalier, un risque d'épidémie existe également pour la population des pays voisins. Cela a été démontré avec Ebola et à nouveau avec COVID-19.

La RD Congo ne dispose pas de capacités suffisantes pour répondre efficacement aux grandes épidémies. Les établissements de santé manquent d'infrastructures adéquates et des équipements de protection, ainsi que des installations d'eau et d'assainissement. En outre, le personnel de santé n'est pas suffisamment formé aux pratiques d'hygiène et à la gestion des maladies infectieuses et des épidémies, ainsi qu'à la communication des risques.

La population est gravement touchée par des épidémies récurrentes et les mesures de prévention peuvent restreindre considérablement les activités quotidiennes (en particulier dans le cas de COVID-19). Pendant l'épidémie d'Ebola, différentes rumeurs circulaient et une partie de la population se méfiait fortement des établissements de santé et des organisations d'aide humanitaire. Cela a rendu très difficile le contrôle de l'épidémie et a même conduit à des attaques contre le personnel et les établissements de santé. Les rumeurs et la méfiance surgissent lorsque la population n'est pas suffisamment impliquée dans la réponse dès le début. C'est pourquoi nous accordons une attention particulière à "mettre la population au centre" de nos projets et à développer les activités de sensibilisation de manière participative.

Amélioration de la préparation et réponse aux épidémies grâce à :

  • Le renforcement des systèmes de santé
  • Amélioration de la capacité de réponse des systèmes de santé en cas d'épidémie
  • Amélioration de la prévention et du contrôle des infections dans les établissements de santé
  • Une meilleure connaissance et application des pratiques d'hygiène au sein de la population
  • Formation du personnel de santé et de l’équipe-cadre de la zone de santé pour améliorer la prévention et le contrôle des infections, la gestion des maladies infectieuses et des épidémies (surveillance, identification et traitement des cas, échantillonnage assuré) et la communication des risques
  • Fournir aux zones de santé des stocks stratégiques d'urgence d'équipements de protection, de médicaments et d’équipements médicaux
  • Une clinique mobile avec une unité de traitement et d'isolement est prête à intervenir en cas d'épidémie.
  • Approvisionnement en eau et construction des installations sanitaires ainsi que l’amélioration de la situation générale en matière d'hygiène dans les établissements de santé
  • Construction des latrines dans les villages et les écoles, ainsi que la protection des sources et la sensibilisation sur les pratiques hygiéniques
  • En cas d'épidémie (par exemple, Ebola ou COVID-19) : installation de stations de lavage des mains et surveillance aux points d'entrée
  • Mener des campagnes de sensibilisation conjointes avec la population locale, en appliquant une approche participative : émissions de radio (interactives), spots radio, sensibilisation porte-à-porte, distribution d'affiches et de dépliants.

Infos pays

Capitale: Kinshasa
Surface: 2.345.410 km²
Population: 85 millions d'habitants

Infos projet

Financement: Ministère fédéral des Affaires Etrangères (AA), ECHO, BMZ, dons privés
Partenaires: Autorités sanitaires des provinces et des zones de santé, centres de santé et hôpitaux de référence

Soutenez nos projets dans le monde!
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.