EN | DE | FR
Faites un don

Renforcer la résilience des populations face aux changements climatiques

Depuis juillet 2015, Malteser International est présent dans les régions de Magdalena et La Guajira pour améliorer la résilience des populations indigènes (en particulier les populations Wayu) et Afro-Colombiennes. En raison des conflits, près de 4.000 personnes issues de groupes ethniques ont été déplacées et ont ainsi perdu toutes sources de revenu. Le changement climatique a un impact sur les ressources naturelles et pose une vraie menace pour les populations qui n’ont alors plus de travail, une mauvaise nutrition et plus d’opportunités de développement. La déforestation est également une grande menace pour la région.

Les régions de La Guajira et de Magdalena sont très pauvres et manquent d’infrastructures. La population est composée d’autochtones (ethnie Wayu principalement), d’Afro-Colombiens et de Campesinos (petits paysans) et dépend de l’agriculture. La plupart des populations cibles du projet ont été touchées par les violents conflits armés, ont été déplacées et n’ont pas les moyens d’améliorer leurs conditions de vie. La région est également régulièrement menacée par des épidémies et des virus (dengue, chikungunya, maladie de Chagas).

La Colombie fait toujours face à d’importants problèmes de déplacement des populations : une catastrophe oubliée par la communauté internationale. D’après le RUV (Registro único de víctimas), les déplacés Afro-Colombiens et des groupes indigènes font partie des populations les plus vulnérables et désavantagées. Depuis les dernières vagues de déplacement en 2012, liés à une guérilla particulièrement violente, des conflits paramilitaires ou les violences des groupes criminels BACRIM en 2013 et 2014, la situation commence à se stabiliser depuis le début du processus de paix, ce qui permet la mise en place de projets de développement.

Dans les deux départements où Malteser International est présent, la malnutrition touche 58,5% de la population. La malnutrition sévère touche 6,8% des enfants à Magdalena et 11,2% à La Guajira. Les populations cibles du projet (Afro-Colombiens et groupes indigènes) sont particulièrement menacées.

Une productivité agricole faible, un manque de diversité des cultures, ainsi que des techniques agricoles inappropriées et non-durables posent de réels problèmes au sein des populations. Elles manquent d’équipement et de savoir-faire, ainsi que du soutien des autorités, en raison de leur marginalisation et du fait qu’elles habitent dans des régions reculées. Le gouvernement manque également de connaissances quant à la prise en charge de ces régions, aux cultures et langues très hétérogènes. 

La région fait également face à d’importants problèmes écologiques comme la déforestation, la culture sur brûlis, l’agriculture intensive, l’érosion, les glissements de terrain et la contamination des sources d’eau. Ces problèmes sont souvent liés à un manque d’information et de sensibilisation des populations. 

Créer des capacités locales dans les domaines WASH (eau, assainissement et hygiéne) et de la sécurité alimentaire, en menant une approche intégrée et multisectorielle pour améliorer les conditions de vie et la résilience des populations indigènes Afro-Colombiennes face aux changements climatiques :

  • Soutien à une agriculture durable et protection des ressources naturelles pour améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire des populations
  • Amélioration des comportements en matière d’hygiène, de santé et de nutrition

  • Mesure des surfaces cultivées pour de parcelles-modèle, pour la formation et le suivi des interventions
  • Formation de 100 petits agriculteurs en tant que multiplicateurs pour une agriculture durable et une diversification des récoltes et de l’alimentation
  • Mise en place et suivi de jardins maraîchers modèles de 20 hectares  pour un transfert de connaissance et un échange d’expériences
  • Organisation de 6 workshops participatifs sur le changement climatique
  • Distribution de matériel agricole, mesures pilotes d’apiculture pour un rétablissement naturel de l’écosystème
  • Formation et équipement d’un deuxième centre communautaire en cas de feu de forêt, d’inondation ou de glissement de terrain
  • Formation de 20 jeunes en multiplicateur
  • Mobilisation des communautés dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’hygiène
  • Construction d’un lavoir communautaire à Don Diego
  • Mise en place de 9 groupes de réflexion composés de femmes enceintes et de mères, sur les thèmes de l’hygiène et de la nutrition pendant la grossesse, l’enfance et la jeunesse.

Infos pays

Capitale: Bogota
Surface: 1,138 km²
Population: 47,9 millions d'habitants

Infos projet

Durée de projet: depuis juillet 2015
Financement: Ministère fédéral Allemand de la Coopération économique et du Développement et dons
Partenaires
: Asociación de Biólogos de la Universidad del Atlántico (ABIUDEA), Programa de Desarrollo y Paz del César (PDPC)

Dernières modifications: février 2016