EN | DE | FR
Faites un don

Accès à l'eau potable pour un avenir durable !

Belle Anse, situé au sud-ouest d’Haïti souffre d’une extrême pauvreté et d’une grande vulnérabilité. 20.000 habitants sur 70.000 que compte le district n’ont pas accès à une alimentation saine et suffisante. La majorité de la population vit avec moins d’un dollar par jour et survit grâce à l’agriculture de subsistance et la production de charbon. Les sécheresses persistantes et le phénomène météorologique El Niño aggravent la pénurie d'eau. Les systèmes d’irrigation sont inadéquats et les surfaces agricoles dépendent de la pluie. Dans ces conditions, le pays perd la moitié des récoltes et les prix de la nourriture explosent. Les populations ayant les moyens d’acheter de la nourriture font face à un mauvais assainissement, et des maladies comme le choléra et la diarrhée et souvent elles ne peuvent donc retirer aucuns avantages nutritionnels. La pression exercée sur les ressources naturelles causée par l’érosion des sols, le changement climatique et l’exploitation des forêts continue de menacer la survie des populations.

Malteser International s’engage auprès de 31.000 Haïtiens à Belle Anse et améliore l’accès à l’eau potable, la nutrition et développe les capacités des populations en matière d’environnement, d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Nous travaillons à Belle Anse depuis le terrible tremblement de terre qui a secoué Haïti en janvier 2010. Le manque d’approvisionnement en eau a de graves conséquences sur la survie des populations : la production agricole est rendue difficile et menace ainsi la sécurité alimentaire des habitants, empêchant également un développement durable dans la région.

En raison de sa situation géographique - Belle Anse est situé dans un terrain montagneux -, d’une agriculture intensive et de l’exploitation des forêts, le district de Belle Anse est extrêmement vulnérables face aux éboulements de terrain et à l’érosion des sols, et ce particulièrement pendant la saison des ouragans. Les ouragans Isaac et Sandy et les grandes sécheresses de 2014 et 2015 par exemple, ont montré la grande vulnérabilité de l’approvisionnement alimentaire de la région.

Pour répondre à ces problèmes, nous reconstruisons des infrastructures, notamment un aqueduc et un système d’irrigation capables de résister aux séismes. Nous soutenons les acteurs locaux et les communautés dans l'entretien des systèmes d'eau et la formation d'un comité de l'eau. Nous travaillons pour cela en étroite coopération avec des partenaires locaux et des acteurs gouvernementaux. Enfin, nous aidons les petits producteurs, par la distribution de semences. Nous souhaitons informer la population sur la nécessité d’une utilisation plus durable de l’eau, du sol et du bois par le biais de campagnes de sensibilisation. Nous encourageons la commercialisation de fours plus économes en énergie comme alternative à l’utilisation du charbon de bois et à la déforestation. Sur le long terme, nous souhaitons renforcer la résilience des populations locales face aux catastrophes naturelles.

  • Renforcer la résilience des populations locales face aux catastrophes naturelles et aux changements socioéconomiques en garantissant un accès à l’eau potable et à l’alimentation
  • Contribuer à sécurité alimentaire en renforçant les capacités locales en matière d’agriculture durable, d’utilisation de l’eau, d’alimentation saine et de bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement
  • Encourager l’utilisation durable des ressources naturelles (eau, terre, forêts) en améliorant la sensibilisation des populations et en proposant des alternatives à la commercialisation et la production de charbon

 

  • Construction d’un aqueduc pour offrir un accès à l’eau à 31.000 personnes. La construction se fait en collaboration avec les autorités nationales de l’eau
  • Restauration et agrandissement du système d’irrigation pour réduire la dépendance de l’agriculture à la pluie
  • Formations pour les petits producteurs et les ménages en matière d’exploitation durable des sols et de protection des ressources
  • Distribution de semences pour assurer une sécurité et diversité alimentaire
  • Formation d’un comité de l’eau en matière d’utilisation durable et de maintenance des systèmes d’eau et mise en place d’un système communautaire de redevance
  • Formation de volontaires en tant que mobilisateurs communautaires dans les domaines de l’eau, des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement et de sécurité alimentaire
  • Renforcement des processus de participation communautaire par la formation continue des acteurs locaux en management et en mobilisation sociale
  • Mise en place de quarante groupes de discussion pour les femmes et les mères en matière de nutrition et d’hygiène alimentaire
  • Campagnes de sensibilisation à l’utilisation durable des ressources naturelles (eau, sol, bois)
  • Appui à la commercialisation de fours économes en énergie comme alternative à l’utilisation de charbon de bois et comme source de revenus

 

Infos pays

Capitale: Port-au-Prince
Surface: 27.750 km²
Population: environ 11,1 millions  d'habitants

Infos projet

Durée: depuis juin 2016
Financement: Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et dons
Partenaires: AHAAMES, ASAELKAB, DPC, DINEPA

Dernières modifications: septembre 2018

Soutenez nos projets dans le monde !
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.