EN | DE | FR
Faites un don

Meilleure nutrition et WASH dans les bidonvilles

Près de 80% de la population haïtienne vit avec moins de 2$ par jour et pour de nombreux habitants des bidonvilles l’accès à la nourriture est parfois un combat quotidien. Et pourtant ce n’est pas le seul défi auquel les populations des bidonvilles de Tabarre et de Cité Soleil sont confrontées : en raison de leur situation géographique, près des côtes, de nombreuses canalisations des villes en amont s’échouent dans les bidonvilles, entraînant des tonnes de déchets et causant d’importants problèmes de santé pour les habitants, eux-mêmes peu conscients des bonnes pratiques d’hygiène. Dans ces conditions, les maladies et infections se propagent rapidement dans les bidonvilles.

En octobre 2014, Malteser International a mis en place un projet multisectoriel profitant à près de 6.000 familles vivant dans les bidonvilles, et comprenant des composantes de sécurité alimentaire, d’eau, d’assainissement, d’hygiène et de réduction des risques de catastrophes. Au cours de ce projet, mené en étroite collaboration avec nos partenaires haïtiens, avec le Ministère haïtien de l’agriculture et avec la Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement (DINEPA), les familles apprennent à mettre en place des jardins maraichers et améliorer leur santé et leur hygiène de vie pour assurer la disponibilité de nourriture pour l’ensemble de leurs communautés et contribuer à un environnement plus sain et propre.

La grande majorité des habitants de Tabarre et de Cité Soleil vit sous le seuil de pauvreté. L’assainissement est très pauvre et l’accès aux latrines est restreint. Le manque de connaissances en matière d’hygiène a causé d’importants problèmes en matière de traitement et de manipulation des déchets. Les déchets bouchent les canaux et provoquent d’importantes inondations en période de pluie. Les ordures, déchets et excréments échouent alors dans les habitants.

Suite au tremblement de terre de 2010, nous avions concentré nos efforts sur la prévention du choléra à Port-au-Prince. Nous intervenons désormais dans les bidonvilles Cité Soleil et Tabarre. Nous travaillons en étroite collaboration avec les populations et communautés locales. Ce projet de sécurité alimentaire permet de compléter le programme en place et de renforcer la résilience des communautés locales.

Nos projets précédents, en collaboration avec des initiatives locales, concernaient l'élimination des déchets, le WASH et la prévention des catastrophes. Nous avons notamment réparé des latrines scolaires et formé des brigades scolaires aux premiers secours et à la préparation aux catastrophes afin que les élèves soient mieux préparés à de futures catastrophes naturelles.

Dans le projet actuel, il s'agit d'élargir cette approche pour inclure la composante sécurité alimentaire comme objectif important. Nous travaillons depuis plusieurs années avec des partenaires locaux forts et engagés. Ils endossent désormais une plus grande responsabilité et contribuent à renforcer la résilience de leurs communautés.

  • Renforcer les capacités locales pour améliorer la sécurité alimentaire dans les bidonvilles urbains défavorisés de Port-au-Prince
  • Renforcer la résilience aux catastrophes naturelles et aux crises socio-économiques par une approche multisectorielle
  • Améliorer les connaissances en matière de WASH et de santé environnementale, ainsi que l'accès à l'assainissement dans les écoles et les communautés affectées
  • Renforcement des capacités des partenaires locaux et formation en gestion et mobilisation sociale
  • Développement et expansion de projets d’agriculture urbaine (élevage de poulets, de porcs et de chèvres, jardins scolaires, familiaux et communautaires, aquaponie)
  • Jardins communautaires pour 20 écoles, réhabilitation des latrines dans 61 écoles et éducation à l'hygiène et à la nutrition
  • Groupes de discussion de femmes et de mères dans les domaines de la nutrition et de l'hygiène (alimentaire)
  • Réhabilitation et nettoyage des canaux de drainage et équipement des comités de volontaires en matière de traitement des déchets
  • Professionnalisation des Bayaku (travailleurs vidangeant les latrines) et fourniture d'une pompe manuelle semi-mécanique adaptée au contexte
  • Equipement et formation de brigades scolaires en prévention des risques de catastrophes (évacuation, premiers secours, prévention des incendies) et élaboration de plans d'urgence dans 19 écoles

Infos pays

Capitale: Port-au-Prince
Surface: 27.750 km²
Population: 11,1 millions d'habitants

Infos projet

Durée: depuis octobre 2014
Financement: Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et dons
Partenaires: 8 organisations
partenaires locales, DINEPA, DPC

Dernières modifications: septembre 2018

Soutenez nos projets dans le monde !
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.