EN | DE | FR
Faites un don

À travers l’art, une jeune réfugiée syrienne raconte son expérience de l’exil

‘‘Depuis que je suis arrivée en Turquie, je vois la vie en couleurs‘‘ confie Shahed, une petite fille syrienne vivant à Reyhanli, en Turquie. En Syrie, son quotidien était rythmé par la guerre et elle ne dessinait qu’avec des crayons gris.

Un cœur noir et rouge. Ce dessin, qui peut paraitre anodin, dévoile une histoire de vie faite d’épreuves et d’espoir. ‘‘Depuis que je suis arrivée en Turquie, je vois la vie en couleurs‘‘ confie Shahed, une petite fille syrienne vivant à Reyhanli, en Turquie. En Syrie, son quotidien était rythmé par la guerre et elle ne dessinait qu’avec des crayons gris. Du haut de ses dix-ans, cette artiste en herbe nous montre ses créations et nous raconte comment elle a vécu le conflit en Syrie et l’exil.

Shahed est arrivée à Reyhanli, petite ville du sud de la Turquie à la frontière avec la Syrie, il y a près d’un an. Elle y a trouvé refuge avec ses parents et ses quatre frères et soeurs. Elle est la plus jeune de la famille, mais s’exprime avec beaucoup d’aisance. En Syrie, Shahed vivait dans la peur et dans l’insécurité. ‘‘Nous nous déplacions beaucoup, j’avais très peur. Ici, je me sens en sécurité‘‘ déclare Shahed. Comme toute petite fille de son âge, elle redoutait de changer d’environnement, craignant de ne pas pouvoir se faire de nouveaux amis. Et pourtant, depuis qu’elle est arrivée en Turquie, Shahed revit.

Le centre d'accueil de Reyhanli offre un environnement stable et bienveillant aux enfants syriens

C’est avec l’art que Shahed a choisi d’exprimer ses émotions et de relater, à sa manière, son chemin de vie. De la peur, en Syrie, à la paix et la sérénité, en Turquie.

À Reyhanli, Shahed a une routine quotidienne bien remplie. Le matin, elle va à l’école et l’après-midi, elle se rend au centre d’accueil géré par Maram Foundation et soutenu par Malteser International. Elle peut s’y amuser, dessiner ou bien suivre des cours d’anglais et de mathématiques. 

Les enfants qui en expriment le besoin peuvent recevoir un soutien psychosocial. C’est justement dans la salle dédiée à l’assistance psychosociale que les dessins de Shahed, affichés au mur, ont attiré notre attention. L’un des dessins met en scène une petite fille vivant dans une nature verdoyante, au pied des montagnes. Shahed se livre et explique qu’elle adore dessiner la nature car c’est un paysage qui la rassure et la rend heureuse. C’est avec l’art que Shahed a choisi d’exprimer ses émotions et de relater, à sa manière, son chemin de vie. De la peur, en Syrie, à la paix et la sérénité, en Turquie.

La guerre fait rage depuis plus de huit ans en Syrie. Plus de 12 millions de personnes ont dû quitter leur foyer en quête d’une vie plus sûre. En Turquie, Malteser International soutient les réfugiés syriens et les aide à s’intégrer dans la société turque. Grâce au centre d’accueil de Reyhanli, les enfants réfugiés syriens peuvent se développer dans un environnement stable et bienveillant et se construire de meilleures perspectives d’avenir.

Lorsqu’on lui demande ce qu’elle veut faire plus tard, Shahed répond du tac au tac : ‘’Je serai professeur pour que les enfants qui, comme moi, ont été privés d’école, puissent bénéficier d’une éducation’’ confie la jeune artiste, des étoiles dans les yeux.

Soutenez nos projets en Turquie !
Faites un don

Avertissement concernant l’utilisation de cookies

Ce site Web utilise des cookies afin d’en faciliter l’utilisation. Lorsque vous vous rendez sur le site Web, vous consentez à l'emploi de cookies.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur notre suivi.

Pixel Facebook

Ce site utilise un pixel Facebook, qui permet d’évaluer la réussite de campagnes publicitaires. Vos données sont transmises de manière anonyme et ne peuvent pas être retracées jusqu'à vous personnellement.